VentrilOque!

Seul en scène à plusieurs voix…sans bouger les lèvres

« Road movie » théâtral à la fois intimiste et délicieusement burlesque

Production Cie Anidar

Coproduction

Théâtre de Bourg-en-Bresse (01) et Théâtre de Privas (07)

Scènes conventionnées

Seul en scène sans bouger les lèvres, Philippe Bossard nous raconte l’histoire passionnante de ces « sans voix ». Il nous offre une création inclassable. Un récit d’artiste enlevé et drôle ou s’emboîtent en poupées russes le quotidien ordinaire et les épisodes cocasses: les coulisses du music-hall, ses numéros d’artistes, la vie de bohème, les soucis de santé et les éclats de fêtes. Les personnages s’interpellent, les langues se délient, les non-dits émergent.


« Voilà un spectacle où les langues se délient ! Le ventriloque Philippe Bossard raconte, dans un road-movie intimiste et burlesque, l’histoire d’un « sans voix ». Le long apprentissage des techniques, l’entraînement quotidien, ses différents numéros, les coulisses des music-halls qu’il fréquente, sa vie de bohème… Une bien drôle de vie pour celui qui coexiste avec une voix provenant de l’intérieur » (Télérama)

« Ce qui me touche c’est un art très bien possédé par un artiste et le texte de Sébastien Joanniez qui nous donne l’occasion de faire ce voyage imaginaire avec cet artiste-là » (Théâtre de Privas)

« Ce qu’il raconte c’est l’histoire d’un Philippe Bossard ventriloque, déjà on ne sait jamais si on est dans la réalité. On est dans une double illusion théâtrale » (Théâtre de Bourg en Bresse)


Comédien-ventriloque, Philippe Bossard écume depuis 25 ans les casinos, paquebots de croisière et autres lieux de divertissement en France et à l’étranger. Depuis 2002, convaincu des possibilités dramaturgiques de la ventriloquie, Il explore les possibilités de la renouveler. Il poursuit des recherches minutieuses et fouille toutes les formes que revêt la ventriloquie. Il travaille à plusieurs créations: « Comment parler sans bouger les lèvres» en 2006, « Louis Brabant l’escroc fabuleux » en 2011, « K’BaRey » en 2018, qui associent théâtre, marionnettes et ventriloquie. Il dirige des formations professionnelles et stages  » Ventriloquie et écriture contemporaine » pour des comédiens et des marionnettistes (Notamment à la Cie Emilie Valantin et en 2021 à L’ENSAM de Charleville-Mezière). Il est intervenu à la Sorbonne nouvelle auprès des étudiants en études théâtrales de Sylvie Martin-Lahmani.

Il s’enrichit parallèlement d’expériences de post-synchronisation et de cinéma. Il a été acteur dans le film de Cédric Kahn « Roberto Succo » (Sélection officielle festival de Cannes 2001), conçu des visites théâtralisées au château d’Ancy le Franc, travaillé le théâtre d’ombres avec Fabrizio Montecchi/Teatro Gioco Vita


L’équipe de création

Avec cette création, mise en scène par Emilie Flacher et Nicolas Ramond, Philippe provoque cette fusion singulière de la ventriloquie avec le théâtre. Un seul en scène à plusieurs voix sous l’écriture contemporaine, ciselée et reconnue de Sébastien Joanniez.

Perspectives au plateau et avec les coproducteurs :

Sébastien Joanniez, auteur. Son premier roman, Marabout d’ficelle (Éditions du Rouergue, 2002) est primé au Salon du Livre de Montreuil. Il est publié ensuite chez différents éditeurs (Rouergue, Sarbacane, Espaces 34, Color Gang), son œuvre alterne littérature jeunesse et adultes, roman et théâtre, poésie et essai, album, chronique de voyage, chanson.

Finaliste en 2016 du prestigieux GRAND PRIX DE LITTERATURE DRAMATIQUE JEUNESSE. Cette même année, il est l’un des trois auteurs sélectionnés pour L’INEDITHEATRE, prix lycéen de pièces inédites et aussi l’un des cinq auteurs de pièces pour le PRIX SONY LABOU TANSI DES LYCÉENS.


Nicolas Ramond, mise en scène

Il travaille également pour d’autres projets comme ceux de l’Orchestre national de Lyon, Les Percussions Claviers de Lyon, Emma Utgès, le Groupe Moi, ou encore pour des événements ponctuels pour Handicap International, l’Observatoire International des Prisons ou la campagne Trop c’est trop! Nicolas Ramond n’est toujours pas danseur. A ce jour, sa compagnie Les Transformateurs ont créé 9 spectacles pour le théâtre : Annette / 2013, Les Constructeurs (forme longue) / 2010, Crash test / 2009… 5 interventions urbaines : Les Constructeurs (forme courte) / 2010, Les Etranges / recréation 2007, Le Collecteur de rêves / 2005… 4 mises en scène de concerts , 1 installation, 1 court métrage.


Emilie Flacher, mise en scène

Elle a créé avec la Cie Arnica une dizaine de spectacle entre 1998 et 2010, sur des textes de Jean-pierre Siméon, Patrick Dubost, Eschyle, Kateb, Yacine, Carole Martinez, Sébastien Joanniez, etc. En 2010, elle crée « Broderies », théâtre d’objets sur machine à coudre avec Virginie Gaillard et Thierry Kuttel : c’est le début d’une démarche particulière qui met l’acteur au centre du dispositif et qui explore les potentiels dramaturgiques du jeu de l’acteur avec l’objet. De 2011 à 2014, artiste associée à la Maison du Théâtre de l’Ain, Centre de ressource pour l’écriture contemporaine en milieu rural basée à Jasseron. Clairière est actuellement en tournée. Sa prochaine création, prévue pour 2018 : Buffles, de Pau Miro.

Décors & marionnettes : Judith Dubois, Construction décor : Pierre Josserand, Costume : Florie Bel, Création lumières : Julie Lola Lanteri, Univers sonore : Thierry Küttel, Effets spéciaux : Christian Cécile, Voix off : Maries Molina, Régisseuse du spectacle Laetitia Bonnet


Interview France Bleue Vaucluse – Festival Off Avignon – Diffusée dans l’émission « Flandrin fait son festival »

Retour à la page d’accueil